Séance photo nouveau-né: votre bébé n’est pas maltraité

Je travaille avec les nouveau-nés depuis 2012, et je ne sais pas pourquoi je n’ai pas rédigé un article de ce type plus tôt. Aujourd’hui, j’en ressens vraiment le besoin, parce qu’une de mes dernières maman venue en séance, m’a fait part de son ancien ressenti, et avis, à propos de la photo de naissance artistique. Elle était rassurée en me voyant travailler avec son fils. Elle avait vue passer des vidéos et des articles, accusant certains photographes de nouveau-nés de « maltraiter » les bébés. Entre autres, si le bébé était tout recroquevillé c’est parce que la pièce était laissée bien froide, (ou le contraire; qu’on surchauffe pour les abrutir) que s’ils ne bougeaient pas c’est qu’on les gavait de lait..etc. Alors non, je me dois de remettre les choses à leur place. Pendant une séance, la pièce est chauffée à 26°. Si bébé est replié sur lui-même, c’est simplement naturel, plus pour certains que pour d’autres, mais il faut être conscient qu’un nourrisson de quelques jours, sort du ventre de sa maman; un espace confiné, où bien souvent, les pieds se retrouvent au niveau de sa tête. Nous les gavons de lait? Non. Nous répondons simplement à un besoin fondamentale de l’enfant; se nourrir. Pour bien comprendre ce qu’est une séance photographie de nouveau-né de quelques jours, il faut connaitre ce qu’est, réellement, un nouveau-né. Le bébé sort d’un environnement que j’appelle personnellement, l’environnement LBCMS, peut importe l’ordre dans lequel vous mettez les lettres.

L  pour LIMITÉ: le bébé comme je le précisais plus haut, a passé plusieurs mois in utero, dans un espace clos très limité. Chacun de ses mouvements est constamment arrêté par les parois de l’utérus de sa mère. Sur les dernières semaines, sont corps est sans cesse en contact avec celui de sa maman, et inutile de préciser à nouveau, qu’il est complètement replié sur lui-même.

->EN SÉANCE: c’est pour cette raison que nous enveloppons (ou emmaillotons), les bébés si souvent en séance. Cela leur rappel simplement cet état de limite, cette absence de vide qui les rassure, et les apaise.

B pour BRUYANT:  nous avons tendance à faire le silence autour d’un nourrisson, mais pensez que l’intérieur d’un corps est beaucoup de choses, mais certainement pas silencieux. Le nouveau-né entend sans interruption, toutes sortes de sons dans le ventre de sa maman. Dès la 7ème semaine de grossesse, le fœtus est en mesure de percevoir les vibrations environnantes. Depuis le 5ème mois de grossesse, la perception des sons se développe, et il entend par exemple en permanence les battement de cœur de sa mère, son afflux sanguin, les glouglous divers et variés de son système digestif. Il perçoit non seulement tous les bruits intérieurs, mais également tous les sons et vibrations extérieurs. La voix de sa maman en premier, puis tout le reste. Ne trouvez-vous pas que votre bébé est apaisé lorsqu’il est en peau à peau contre vous (nous y reviendrons), l’oreille proche de votre cœur?

->EN SÉANCE: nous photographes, recréons cette ambiance bruyante, en utilisant ce qu’on appel des « bruits blancs ». Ces bruits ressemblent par exemple à celui d’un aspirateur ou d’un sèche-cheveux, ils sont diffusés grâce à de petits boitiers spéciaux, ou applications. Personnellement j’ajoute également un fond musicale pendant mes séances photos nouveau-né. Je précise également aux parents de s’exprimer à voix haute, sans soucis.

C pour CHAUD: ici je n’apprend rien à personne, le bébé vient de la sphère maternelle constamment maintenue à 37°. Les nourrissons ne sont pas en mesure de réguler seuls, leur température corporelle dans les deux premiers mois de vie après leur naissance. Je rabâche, le peau à peau ne fait-il pas des miracles?

->EN SÉANCE: nous pouvons être amenés à les dénuder en partie, ou en totalité selon les photos, selon s’il est enveloppé ou non, c’est pourquoi nous chauffons simplement la pièce entre 25°C et 28°C. C’est à ces températures que le bébé se sent bien.

M pour MOUVEMENT: encore une fois, nous sommes tous au courant qu’un nouveau-né passe plusieurs mois dans le corps de sa mère. Même si on ne le réalise pas vraiment avant qu’on nous le dise (notamment quand je l’explique aux parents en séance), un corps humain est en perpétuel mouvement. Pas une seconde ne passe sans que la maman ne respire, même la nuit bien entendu, et procure donc au bébé ce mouvement régulier et si familier. Je ne parle pas de la journée, lorsqu’elle marche, danse, va à son cour de yoga; lorsqu’elle vie tout simplement.

->EN SÉANCE: nous berçons souvent votre enfant, nous pouvons aussi le tapoter doucement sur le dos par exemple, afin de l’apaiser, en lui rappelant cette sensation de mouvement qu’il connait bien.

S pour SATISFAIT: c’est un fait, le bébé ne manque jamais de rien in utéro (sauf cas particulier évidemment, ici je parle en général), il n’a jamais faim, ses besoins de ce côté là, sont en permanence comblés.

->EN SÉANCE: oui nous préconisons un nourrissage à la demande, parce que c’est dans ces conditions que le bébé sera heureux, tout simplement. Même si nous manipulons le bébé avec beaucoup de douceur, nous pouvons occasionner de petits réveils qui peuvent les  faire râler. Quelques gouttes de lait ou la sucette suffisent souvent à les apaiser. Pouvons-nous appeler ça du gavage? Soyons honnête, non. Je termine ce point en parlant du besoin fondamentale de succion des nouveau-nés, qui fait partie de leur réflexes archaïques. Ce réflexe est simplement un réflexe qui pousse le nourrisson à se nourrir (le nourrisson à se nourrir, oui oui, tout prend son sens n’est-ce pas?).

Pour finir je reviens au peau à peau, technique d’apaisement dont je parle souvent en séance avec les parents, c’est une technique que vous découvrez souvent à la maternité, et qui est bien utile. Le bébé est contre votre peau sur le ventre(pas de vide!), au chaud, avec vos battements de cœur en stéréo, et votre poitrine qui régulièrement, monte et descend… Vous comprenez maintenant pourquoi elle est si efficace cette méthode? Elle réunie à elle seule, 4 composants de son ancien environnement (LBCM), et vous ajoutez à cela l’allaitement, ou le biberon (S) vous obtenez la palme d’or de l’apaisement grâce au principe LBCMS, et surtout, un bébé heureux.

J’espère vous avoir rassuré, et vous avoir éclairé sur ce qui se passe réellement en séance. Combler les besoins fondamentaux de votre tout petit est la priorité numéro une, quoi que vous puissiez lire dans les médias.

Cependant, j’attire votre attention sur le fait de vous informer sur les compétences du photographe qui va photographier votre enfant. A t’il été formé? Connait-il la physiologie du nourrisson? Vous pouvez vous rendre sur le site de l’association dont je fais partie; l’APSNN  http://www.photographe-bebe-apsnn.com/ pour davantage d’informations. Le but de cette association est de promouvoir une certaine éthique de travail, basée sur le respect des bébés et de leur famille, et d’informer le grand public et particulièrement les parents, sur ce type de photographie afin que leurs choix soient éclairés.

Retrouvez-moi aussi dans cette vidéo où je parle de sécurité et de l’environnement du nouveau-né:




J’en profite pour vous citer l’extrait d’un article d’une de mes consœurs https://www.facebook.com/martinegentilphotographie/:

« Beaucoup de mes clientes et amies m’ont partagé des photos cette semaine concernant des photographes de la région non formés à la photographie du nouveau-né qui tentent des poses pour lesquelles leur expérience est incontestablement inexistante.

Un nouveau-né n’est pas un jouet. Renseignez-vous sur les formations suivies par votre photographe, regardez ses photos, si déjà votre photographe publie des photos qui vous paraissent très amateur, ne lui laissez pas la sécurité de votre bébé.

Toutes les mamans ne sont pas aptes à réaliser ce genre de pose, on peut très bien être photographe, maman, et ne pas avoir suivi de formation absolument nécessaire à ce type de photographie. (…) Vous ne sauteriez pas dans le vide sans élastique ?
Et bien ne choisissez pas n’importe qui de cette façon sous prétexte que c’est une amie ou bien que son tarif défi toute concurrence. »

0 comments
Comment

Your email is never published or shared. Required fields are marked *

    Me contacter